On cherche souvent l’exotisme, le décalage, l’opposé de ce que nous connaissons lors de nos voyages. Il est tentant alors de regarder vers les destinations lointaines, garantie incertaine de découvertes époustouflantes… Pour autant, il existe en France des bouts de terre qui provoquent chez les voyageurs un décalage insoupçonné, à quelques centaines de kilomètres de chez soi : les îles de Bretagne. Elles provoquent en nous une impression de bout du monde, d’ailleurs, tout en gardant une certaine familiarité.

Nous sommes chaque fois subjugués par leur diversité, leur singularité, parfois rugueuses, parfois douces… Si nous avons visité pas mal d’îles de Bretagne, nous ne les connaissons pas toutes et nous ne sommes pas les seuls à les admirer. C’est pourquoi nous vous proposons cette sélection des plus belles îles de Bretagne écrite avec des amis blogueurs qui livrent leurs expériences. De quoi avoir divers points de vue pour choisir l’île bretonne qui correspond le mieux à votre caractère.


Les îles du Morbihan en Bretagne

Belle île en mer

Belle île en mer - ile de bretagne
Aiguilles de port coton

Belle île en mer, c’est probablement la plus connue des îles de Bretagne, la plus grande également. Au large de Quiberon, Belle île porte bien son nom, alternant plages de sable blond et mer azur, falaises impressionnantes et petites criques intimes.

Après une première découverte il y a quelques années où nous sommes tombés sous le charme, nous y sommes retournés l’an dernier pour une expérience en van, en famille. Une première pour nous et je dois dire que Belle île se prête parfaitement à ce format van life le temps d’un long week end.

Fièrement assis au volant de notre combi, nous avons parcouru Belle île du nord au sud, d’est en ouest, nous posant dans de superbes endroits pour admirer le lever et coucher du soleil sur l’Atlantique.

L’île bretonne, suffisamment large pour ne pas avoir l’impression d’une invasion touristique les week ends de beau temps, garde cette quiétude bien particulière des îles, où le temps semble s’écouler plus lentement et les soucis rester sur le continent.

Belle île, ce sont de superbes paysages côtiers, mais aussi une belle campagne et des villages pleins de charme. Tous les ingrédients pour un séjour qui pourrait s’étendre à plusieurs semaines…

Nos coins préférés ? La plage du Donnant pour le coucher du soleil, les aiguilles de port coton pour un panorama dramatiquement beau, les falaises de Baluden pour une rando d’un autre monde et enfin Sauzon pour flâner entre deux crêpes au caramel salé… Nous avons bien d’autres coins secrets que nous avons adoré, mais rien ne sert de tout dévoiler, le plaisir de découvrir par soi même vaut bien une part de mystère.

Retrouvez notre article complet sur Belle île en mer

Île de Groix – par Un pied dans les nuages

Située non loin de Lorient, l’île de Groix est une très jolie île bretonne de 8 kilomètres de long sur 4 kilomètres de large. Faire le tour de l’île représente 30 kilomètres, ça paraît peu, mais vu tout ce qu’il y a à voir sur l’île, croyez-moi, une journée à Groix ne suffit pas ! 

Vous accédez à l’île depuis Lorient en bateau, et arrivez à Port Tudy. De là, vous pouvez choisir de partir à pied ou en vélo pour aller à la conquête de l’île (les voitures sont interdites !). Il y a de splendides plages de sable blanc comme la plage des Sables Rouges et des Grands Sables, de jolis phares comme celui de la Pointe des chats ou de Pen-Men. 

Mon coup de coeur ? La crique de Poulziorec, une superbe plage accessible à marée basse, avec une eau bleu turquoise… Une vraie plage de rêve ! Attention, il faut descendre dans les cailloux pour y accéder, je vous conseille donc d’y aller en baskets et par temps beau bien sûr. 

Malicyel, un pied dans les nuagesretrouvez son article sur l’île de Groix

Île d’Hoedic et Houat

Malheureusement, je n’ai jamais eu (encore) l’occasion de visiter les îles d’Houat et Hoedic. Je n’ai pas non plus trouvé quelqu’un pour en parler, raconter son ressenti sur ces îles sœurs du Morbihan. Pour autant, je ne pouvais pas faire l’impasse sur ces deux îles habitées dans cet article. Car de ce que j’ai pu en lire ou voir en photos, elles ont l’air superbes.

Houat avec de belles plages au nord et une côte découpée au sud et Hoedic, toute petite, mais ne manquant pas de caractère avec son fort, se visitent souvent de manière couplée, l’une étant proche de l’autre. Mais je suis sûr que passer une nuit sur l’une ou l’autre donne une toute autre dimension à une visite insulaire, permettant de gouter à l’ambiance propre aux petites îles de Bretagne.

Île Saint Cado – par des voyages et du Glaz

lot de St Cado
Crédit photo : des voyages et du Glaz

Saint-Cado est une île minuscule nichée dans le Morbihan, plus précisément la ria d’Etel. On rejoint Saint-Cado par la commune de Belz.

Elle est rattachée au continent par un petit pont en pierre. Sur l’îlot il y a un petit hameau où se côtoient charmantes petites maisons en pierre et sentiers. Une chapelle romane, datant du 12e siècle, trône au milieu des maisonnettes de pêcheurs.

En effet, Saint-Cado était un port de sardiniers jusqu’en 1964. Pour l’histoire, Saint Cado était un moine originaire du Pays de Galles qui aurait effectué un pacte avec le Diable.

De l’île vous apercevrez la maison de Nichtarguer (« maison de l’huître » en breton) nichée également sur son îlot. Cette célèbre maison aux volets bleus a été construite au XIXe siècle pour le gardien des parcs à huîtres. 

C’est une balade familiale que j’aime beaucoup effectuer et ce, par toutes les saisons. Les couleurs de l’eau et du ciel changent à chaque instant, rendant le lieu encore plus magique. 

Eulalie, des voyages et du Glaz retrouvez son article sur les balades en Bretagne

Les îles du golfe du Morbihan

Le golfe du Morbihan compte plus de 30 îles à lui seul ! Mais seules deux sont aujourd’hui habitées, l’île aux Moines et l’île d’Arz, aux attraits multiples. Pour autant, d’autres de ces îles peuvent présenter des suprises, comme Gavrinis.

Île aux moines – par la Team Ballet

ile aux moines - bretagne Morbihan
Crédits photo – Team Ballet

Amoureux fous de la mer et de la Bretagne, chez la Team Ballet, on aime partir à la découverte de petites Îles de nos côtes Françaises.

Dans le Golfe du Morbihan, situé au sud de la Bretagne dans le département du même nom, vous trouverez un archipel de plus de 30 îles et îlots. Parmi celles-ci, je vous propose de découvrir l’île aux Moines qui est la plus grande d’entre-elles.

Pour la rejoindre, il vous faudra prendre un bateau au départ de Port Blanc, qui est un village de la commune de Baden. La traversée prendra 5 petites minutes et ne vous coûtera que 5 € par adulte et 3 € par enfant de moins de 10 ans pour l’aller et le retour.

La découverte de l’île peut se faire à pied ou à vélo sur une ou plusieurs journées. Vous pourrez en faire le tour en empruntant le sentier côtier où la vue sur les eaux turquoise du golfe ressemble à s’y méprendre à celle des caraïbes…La chaleur en moins ^^ Comptez environ 4h30 pour faire le tour.

Vous pourrez également emprunter différents parcours vous menant aux points d’intérêts dans les terres. Vous y découvrirez les maisons typiques, les villages et le charme de la vie insulaire. Pour cela, munissez-vous d’une carte proposée à l’embarcadère avec les différents itinéraires conseillés et les durées estimées de promenade. (entre 30 min et 3h30 à pied).

Si l’envie de se prélasser sur la plage se fait sentir, arrêtez-vous sur la « grande plage » située à l’ouest, non loin de l’embarcadère et ornée de jolies petites cabines de plage lui donnant un air d’été et de vacances toute l’année.

Une belle évasion en perspective à seulement quelques petits kilomètres du continent…

Cécile, Team Balletretrouvez ses articles sur le Morbihan

Île d’Arz – par la nantaize

île d'Arz, bretagne
Crédit photo : la nantaize

C’est en cherchant une destination à moins d’1h30 de Nantes que je suis tombée sur l’Ile Arz. Avec Monsieur, nous cherchions une destination dépaysante et pas trop loin de Nantes pour partir sur un weekend en février. Naturellement, nous nous sommes tournés vers Vannes que nous aimons beaucoup, mais nous avions aussi envie de prendre la mer et d’aller nous balader sur une île.

Notre premier réflexe a été l’île aux Moines, mais en discutant avec une amie, elle m’a conseillé île d’Arz, moins fréquentée et plus sauvage selon elle. Et pour tout vous avouer, je ne regrette pas du tout ce choix.

Facilement accessible en bateau depuis Séné ou Vannes, l’île d’Arz est la deuxième plus grande île du Golfe après l’île aux Moines. Elle est un peu moins fréquentée que sa grande sœur, car pour accéder au bourg vous devrez marcher un peu moins de 2km, cela peut en rebuter certains, mais pas nous ! Pas de panique si vous arrivez avec vos valises pour les vacances, un minibus pourra vous déposer où vous voulez sur l’île.

Si vous souhaitez déjeuner sur place, sachez qu’hors saison beaucoup de restos sont fermés, alors renseignez-vous bien avant. Vu que nous avions grand soleil, nous avons décidé de pique-niquer et ce ne sont pas les spots qui manquent.

L’île d’Arz regorge d’adorables maisons de pêcheurs et le bourg est vraiment agréable. Mais ce que nous avons particulièrement aimé, c’est qu’une grande partie de l’île est recouverte de terres agricoles et de grands espaces sauvages. L’endroit parfait pour une belle randonnée à pied ou à vélo.

Avant de partir nous avions repéré une randonnée de 5h environ : le grand tour de l’île d’Arz. Cette ballade est accessible à tous et vous en prendrez plein les yeux. Ce tour vous permet de découvrir les différents paysages que propose l’île. Au moment où nous y étions, il y avait peu de marcheurs et nous étions comme seuls au monde. Nous avons particulièrement aimé le Moulin de Berno : un moulin à marée datant du XVIe siècle, qui a été rénové en moins de dix ans par une poignée de bénévoles.

En une journée, vous aurez le temps de faire le tour de l’ile sans soucis. Que ce soit pour quelques heures ou même un weekend, l’Ile Arz est l’endroit parfait pour les amoureux de la nature.

Coralie, la Nantaizeretrouvez son article sur un week end dans le golfe du Morbihan

Île de Gavrinis – par les globe blogueurs

Cairn de gavrinis - visiter la Bretagne
Cairn de Gavrinis

Pour terminer cette sélection d’îles du Morbihan, je voulais vous parler de l’île de Gavrinis. Une île bien particulière. Non pas par sa géographie, il s’agit d’un des nombreux petits îlots du golfe du Morbihan. Sa singularité, c’est qu’il s’agit d’un lieu archéologique exceptionnel.

Gavrinis accueille un cairn (monument funéraire) remarquable, âgé de 6000 ans, aux détails d’une finesse vraiment étonnante, montrant s’il fallait que nos ancêtres lointains possédaient une superbe maitrise artistique.

Pour s’y rendre, nous avons emprunté une petite navette, rendant la découverte du site d’autant plus intéressante, et limitant le nombre de personnes pouvant visiter le site simultanément. Résultat, le site est remarquablement préservé et on en profite pleinement.

Il faut dire que le panorama sur le golfe du Morbihan est superbe, un des plus beaux de la région. Une petite île de Bretagne qui mêle donc histoire et nature, que demander de plus ?

Retrouvez notre article sur les sites mégalithiques du Morbihan


Les îles du Finistère en Bretagne

Île de Batz – par les voyages de Mat

île de Batz - Port Adelig
port Adelig – Crédit photo : les voyages de Mat

Est-ce que l’île de Batz est la station balnéaire idéale ? Avec ses plages de sable blanc, son climat doux, ses eaux cristallines et sa végétation luxuriante, Batz (prononcer Bâ) est un petit paradis pour les amateurs de baignade (à la fraîche, ça reste la Bretagne), de sports nautiques, de farniente au soleil et de balades au grand air. Séparée de Roscoff par un chenal à franchir en navette, l’île bretonne est également relativement préservée.

Sur place, on se laisse aller au hasard des sentiers qui partent de Porz Kernok et tirent vers le phare, le jardin botanique ou le centre du village. On longe des allées bordées de fleurs, des jolies maisons aux clôtures arborées, des plages qui dominent une mer multicolore. Le centre nautique est à quelques minutes à vélo (un excellent moyen de se déplacer sur l’île), et jouxte le jardin botanique Georges Delaselle où des centaines d’espèces venues des quatre coins du monde sont rassemblées selon leur environnement naturel.

L’île de Batz est une destination qui peut se découvrir à la journée, mais c’est tellement mieux de profiter du temps sans courir après la dernière navette ! Sur place, gîtes, crêperies, restaurants gastronomiques et même auberge de jeunesse à faible impact environnemental assurent gîte et couvert… Il y en a pour tous les budgets. Ne vous privez pas d’une belle expérience au large du Finistère. Le temps y coule différemment…

Mathieu, les voyages de Mat – retrouvez son article complet sur l’île de Batz

Île d’Ouessant – par Carnets d’escapades

ouessant - ile de bretagne
Crédit photo : carnets d’escapade

L’île d’Ouessant est une pépite pour qui aime les lieux sauvages. Île finistérienne située la plus à l’ouest de la Bretagne (et donc de France !), il faut compter environ 1h de bateau pour la rejoindre depuis le port du Conquet, ou 2h depuis Brest.

Ouessant n’est pas très grande : avec sa superficie de 15km2, on la découvre aisément à vélo (les voitures n’y sont d’ailleurs pas autorisées, sauf pour les résidents). C’est sans nul doute le meilleur moyen de découvrir cette île à la côte ciselée : les paysages sont sauvages, parfois même un peu rudes, mais quelle beauté ! Il ne vous faudra qu’une journée de vélo pour faire le tour de l’île et en prendre plein les yeux.

Ouessant est également intéressante pour ses phares : c’est l’île du Finistère qui en compte le plus, avec des phares célèbres comme celui du Stiff ou de la Jument. Vous les avez sans doute déjà vus en photos ! Vous les découvrirez lors de votre promenade, trônant majestueusement en bord de mer pour guider les marins. N’hésitez pas d’ailleurs à aller visiter le Musée des Phares et Balises, qui permet d’en apprendre davantage sur le fonctionnement des phares.

Laurène, carnets d’escapadesretrouvez son article complet sur l’île d’Ouessant

Île de Sein – par les globe blogueurs

Vue époustouflante sur l'ile de sein
Vue depuis le phare de l’île de Sein

L’île de Sein nous a fait très forte impression. Contrairement aux autres îles de Bretagne que nous avions visité jusqu’à lors, elle apparait au ras de l’eau, en face de la pointe du raz.

Élevée de quelques mètres au maximum en son centre, l’île de Sein semble flotter tel un radeau. On a peine à imaginer qu’elle puisse résister lors des assauts des vagues déferlant pendant les tempêtes hivernales…

Et pourtant, elle est toujours là, mais menacée semble-t-il par l’érosion et la montée des eaux.

Toujours est-il qu’une fois débarqués, nous avons ressenti une ambiance bien différente d’autres îles bretonnes visitées, comme Bréhat ou Belle île. Bien plus petite déjà, mais tout de même habitée, elle nous a semblé moins « parfaite ». C’est un compliment dans ma bouche. Les jardins semblaient moins parfaitement tondus, les maisons moins décorées et fleuries comme dans un musée. Cela nous a donné une impression d’île bretonne qu’on aurait pu visiter il y a quelques dizaines d’années, quand l’activité était encore davantage liée aux métiers de la mer qu’au tourisme.

Ce n’est qu’une illusion probablement, n’empêche que cela nous a fait entrapercevoir une facette plus rugueuse de ce que pouvait être la vie dans les îles de Bretagne autrefois. Une vie très rude, soumise à des éléments parfois déchainé, une vie isolée, parfois âpre, mais aussi en communion avec la nature, la mer.

Nous n’y sommes restés qu’une journée, mais passer une nuit sur place doit être une belle expérience.

Un conseil, faites un tour en kayak de mer autour de l’île, vous aurez toutes les chances de croiser des phoques en admirant la ligne d’horizon. Aussi, montez en haut de l’impressionnant phare, vous ne serez pas déçus de la vue sur l’île de Sein !

Retrouvez notre article complet sur l’île de Sein

Archipel des Glénan – par Novo-monde

Archipel des glénan - îles de Bretagne
Crédit photo – Novo-monde

Je crois bien que cet archipel au sud de Concarneau dans le Finistère Sud aura été notre plus grande surprise en termes de paysages bretons ; en même pas une heure de bateau, on a comme l’impression d’être arrivés dans des îles paradisiaques du Pacifique. Bon qu’on se le dise tout de suite, la température de l’eau nous rappelle rapidement que nous sommes bien en Bretagne. ;) Mais qu’importe !

L’archipel des Glénan se compose de 9 minuscules îles « principales » ainsi que de nombreux petits îlots sauvages. Leur point commun ? Une eau turquoise et cristalline ainsi que de superbes plages de sable blanc.

Nous avons eu la chance de visiter l’archipel en compagnie d’un couple d’amis de la région qui avait un petit zodiac, ce qui nous a permis de marquer plusieurs arrêts sur des plages désertes. Mon coup de cœur ? Je crois que ça serait l’île aux Moutons et son petit phare. Cette île fait partie de l’archipel, même si dans l’absolu elle en est assez éloignée (elle se trouve à mi-chemin entre la côte et le reste des îles). Installés là-bas pour un pique-nique au pied du phare nous avions l’impression d’être seuls au monde.

Si contrairement à nous vous n’avez pas des amis avec un zodiac, sachez qu’il est possible de rejoindre les Glénan avec des navettes. 3 compagnies différentes opèrent sur cette route et proposent toutes un tour des îlots avec un arrêt sur l’île principale de Saint-Nicolas. Notez qu’il est également possible de prendre une option kayak. Vous serez ainsi débarqués sur l’île principale et pourrez ensuite aller explorer librement les autres îlots et accoster où bon vous semble dans ce petit Tahiti Breizh. ;)

Fabienne et Benoît, Novo-mondeRetrouvez le récit de leur périple dans le Finistère sud

Île Molène

L’île Molène, nous l’avons aperçue depuis un zodiac en mer d’Iroise. Mais nous n’y avons pas posé le pied. Une prochaine fois je l’espère… Nous n’avons pas non plus trouvé quelqu’un pour nous en parler. Mais je l’évoque tout de même, car elle me semble être une île superbe qui mérite très probablement une visite.

Rien que pour le décors dramatique de la mer d’Iroise, avec ses courants puissants, ses phares majestueux, ses rochers affleurants ayant fracassé tant de bateaux…

A deux pas de Molène et ses phoques, nous avions eu la chance d’observer des grands dauphins. Une colonie vit en mer d’iroise toute l’année et archipel excursion emmène des visiteurs à leur rencontre, participant à une observation scientifique au long cours. Une expérience inoubliable. Si c’était à refaire, nous conjuguerions cette sortie en mer avec une nuit sur l’île Molène, pour ressentir un peu plus encore la puissance de cette mer et admirer sa faune exceptionnelle.

Retrouvez notre article sur le parc naturel marin d’Iroise

Des îles moins connues du Finistère : Île vierge, île Callot, île Tristan…

Le Finistère compte d’autres petites îles moins connues qui méritent une visite. L’île vierge qui accueille le plus haut phare d’Europe (80,5 m). L’île Callot, accessible à marée basse depuis Carantec, elle possède une histoire riche et une biodiversité intéressante. Et l’île Tristan à Douarnenez, terre emplie d’histoires et de légendes.


Les îles des Côtes d’Armor en Bretagne

Archipel des 7 îles – par Lalydo

Archipel des 7 îles - bretagne
Crédit photo : Lalydo

Au large de Perros-Guirec, se dessinent les silhouettes de quelques îles bien connues des costarmoricains : les 7 îles.

Cet archipel est l’une des plus grandes réserves ornithologiques de France. Créée en 1912 à l’initiative de la Ligue pour La Protection des oiseaux, afin de préserver les macareux, elle est depuis 1976 classée Réserve Naturelle. Situées à 7 km des côtes, ces îles abritent 27 espèces d’oiseaux, soit près de 23 000 couples. Une trentaine de phoques gris séjournent à leurs pieds, faisant de ce lieu un site unique de préservation naturelle.

Pour partir à leur découverte, vedettes ou voiliers emmènent les curieux naviguer aux pieds de ces îles où l’émerveillement est au rendez-vous.

Première étape : l’Île Rouzic, la plus à l’est, reconnaissable à sa pointe blanche. Cette île est le lieu de nidification et d’accueil le plus important des Fous de Bassan en France. Dès que l’on s’approche, la couleur blanche de la roche s’avère être des oiseaux dont l’incessant ballet aérien au-dessus de nos têtes impressionne tant par le bruit que la beauté du spectacle. Cette île accueille également les Macareux Moines, adorables petits oiseaux symbole de la ville de Perros-Guirec.

La visite se poursuite avec l’Île Malban, lieu de villégiature des majestueux Cormorans, bien plus discrets que leurs voisins. L’Île Bono est la suivante et la plus grande des îles de l’archipel. Comme pour ses consœurs, le débarquement y est interdit afin de respecter la faune et la flore qui y est abritée.

L’unique île de l’archipel ouverte au public est L’Île aux Moines. Reconnaissable depuis la côte grâce à la silhouette de son phare qui se détache, elle permet de s’offrir une échappée nature lors d’une petite escale. Les dernières à former ce royaume ornithologique sont l’Île Plate, située au nord de l’Île aux Moines, et plus au large, Les Costants et Le Cerf, qui sont surtout de gros amas rocheux plus visibles et plus identifiables à marée basse.

Cette découverte est une étape immanquable lorsque l’on découvre la côte de Granit rose, une échappée belle à la rencontre du paradis costarmoricain des oiseaux marins de passage dans notre belle Bretagne !

AurélieLalydo

Île de Bréhat – par les globe blogueurs

Bréhat phare du paon
Phare du Paon – île de Bréhat

L’île de Brehat, à quelques encablures de Paimpol est surnommée l’île aux fleurs. C’est sans doute l’une des plus belles îles de Bretagne, et pour cause. Non seulement elle est facilement accessible, mais elle possède en plus tout ce qui fait le charme des îles bretonnes : des plages de sable blanc aux eaux turquoises, des falaises découpées, un patrimoine maritime et historique de toute beauté. Ce n’est pas la seule à conjuguer tous ces atouts, mais elle possède également un attrait qui nous a fait tomber à la renverse, une partie de sa côte est en granit rose !

Autant vous dire que les couleurs, le contraste entre le turquoise de l’eau, le rose des roches et l’azur du ciel donnent de quoi faire saliver les amateurs de paysages naturels.

Pour ne rien gâcher, l’île se visite très bien en vélo ou à pied, sa taille étant idéale pour cela. Avec une carte de l’île en main, il est possible d’en faire le tour dans la journée, ou en deux jours si on souhaite prendre son temps et voir une majeure partie de ses points d’intérêt.

Parmi ceux-ci, nous avons retenu le majestueux phare du paon, la chapelle saint Michel et le panorama à 360° sur l’île de Bréhat qu’elle offre, et enfin la plage de Kerzido et son étonnant moulin à marée.

Retrouvez notre article consacré à Paimpol et l’île de Bréhat

Les autres îles des Côtes d’Armor – Île grande, Îlot saint Michel, îlot du verdelet, archipel des Ébihens…

Les côtes d’Armor possèdent un nombre d’île impressionnant. Souvent, il s’agit de petits îlots rocheux inhabités et difficilement accessibles. Impossible et de toutes les lister (et inintéressant…), mais certaines îles méritent probablement une visite, étant accessibles à pied à marée basse, comme l’îlot saint Michel, l’îlot Verdelet et l’archipel des Ébihens (en visite guidée).

L’île Grande, elle, est habitée. Mais étant aujourd’hui reliée au continent par un pont, j’ose à peine la considérer comme une île…


Les îles d’Ille et Vilaine en Bretagne

Disons le d’entrée, l’Ille et Vilaine, malgré son patronyme, ne possède pas d’îles avec autant de notoriété que ses voisines bretonnes. Il faut dire qu’elles sont assez petites et inhabitées, à part un restaurant sur l’île Cézembre. Mais pour autant, loin de moi l’idée de les bouder ! Certaines sont accessibles en bateau ou à pieds à marée basse. Plus une île un peu spéciale… Sur une rivière !

Ile de grand Bé en face de Saint Malo, tombeau de Chateaubriand

En face de la cité fortifiée de Saint Malo, deux îlots se dressent fièrement, semblant protéger la ville. C’est l’archipel de Bé, avec grand Bé et petit Bé.

Sur chacun, un fort venait autrefois renforcer les défenses de la ville. Aujourd’hui, l’île de grand Bé possède un autre attrait bien moins belliqueux. Elle renferme la tombe de l’écrivain Chateaubriand.

A marée basse, vous pourrez rejoindre l’île pour visiter l’ancien fort et tombeau de Chateaubriand, né à Saint Malo en 1768.

Ile Cézembre

Accessible via une navette en 15 minutes, l’île de Cézembre abrite un restaurant de fruits de mer. Mais ne vous écartez pas trop des sentiers… Largement bombardée pendant la seconde guerre mondiale, l’île n’a jamais été totalement déminée. Nous n’y sommes jamais allé, mais il parait que le restaurateur possède un sacré caractère…

Île-aux-Pies

Parce qu’il n’y a pas que des îles maritimes en Bretagne, je finis cette sélection des plus belles îles de Bretagne par une île fluviale ! L’île aux pies, située sur l’Oust, à la frontière entre l’Ille et Vilaine et le Morbihan possède des atouts la rendant aussi attrayante que bien des cousines maritimes. Dans une ambiance totalement différente de l’univers marin, l’île aux pies est un espace remarquable d’un point de vue géologique. L’Oust a creusé le granit et le schiste, laissant découvrir des falaises qu’il fait bon grimper.

Pour ne rien gâcher, c’est une étape incontournable du canal de Nantes à Brest, qu’on le parcours en vélo ou en bateau.


Alors, quelle île de Bretagne choisir ?

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de réponse toute faite. Choisir une île en Bretagne pour une visite dépend de vos centres d’intérêts, selon que vous soyez plage, falaises, reliefs ou plat pays, petite ou grande île, pleine nature ou patrimoine etc.

Ce qui est sûr, c’est que les îles de Bretagne sont d’une telle diversité que tout le monde y trouvera un coin à son goût. Seul bémol, certaines d’entre elles peuvent être très fréquentées en haute saison, en particulier entre mi-juillet et mi-aout. Comme la plupart des beaux coins de France à cette saison d’ailleurs. Mais certaines restent plus confidentielles, ou sont bien moins peuplées une fois la nuit tombée, surtout celles de taille modeste, libres de toute voiture.

Impossible donc de répondre à cette question puisque c’est avant tout un choix subjectif, mais un conseil tout de même : n’hésitez pas à visiter les îles bretonnes hors saison ! Les lumières en hiver sont sublimes, les jour venteux (pas trop quand même) donnent un caractère d’une force incroyable aux îles. C’est un univers totalement différent et l’on redécouvre une île visitée en été sous un œil radicalement différent.

Pour ne rien gâcher, vous aurez l’endroit pour vous seul, ou presque !

phare pierres noires mer d'iroise

Comment rejoindre les îles bretonnes ? Les traversées

Toutes les îles de Bretagne présentées dans cet article peuvent être visitées. Vous pourrez les rejoindre soit à marrée basse, soit par la route, soit par bateau avec des liaisons régulières.

Dans la plupart des cas, les navettes relient ces îles bretonnes au continent, ces dernières étant habitées ou touristiques. L’idée n’était pas ici de vous présenter de superbes îles de Bretagne qui vous seraient inaccessibles, ou réservées à ceux qui ont la chance d’avoir un bateau !

Pour connaitre les horaires des bateaux, il vous faut aller sur le site de la ou les compagnies assurant la traversée.

Pour vous aider, voici les principales liaisons maritimes avec les îles de Bretagne :

guide îles de Bretagne
Epinglez moi sur pinterest !
guide îles de Bretagne
Epinglez moi sur pinterest !

Vous préparez un voyage en terre bretonne ?

Retrouvez notre guide complet sur la Bretagne

et tous nos carnets de voyage !

Soyez sympas, ne gardez pas tout pour vous ! Partagez ;)


Soyez foudingues, abonnez-vous à notre newsletter !


En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de confidentialité. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.